Pour commencer on ne va pas se mentir, nous les guitaristes, adorons avoir moult pédales d’effets au pied et être celui qui ira chercher le “meilleur” son, voir le plus psychédélique !

Alors avoir des pédales d’effets c’est une chose, mais savoir les disposer dans un ordre précis suivant une nature définie c’en est une autre.

Les différentes façons de brancher ses effets

Premièrement, et de la façon la plus courante, nous branchons nos effets entre la guitare et l’amplificateur, c’est ce que nous appelons la connexion directe.

Deuxièmement nous pouvons mettre les effets directement branché dans la boucle de l’amplificateur (tous ne sont pas équipés pour), c’est ce que nous appelons la connexion indirecte.

Les trois catégories d’effets

On retrouve dans l’univers du son trois grandes familles d’effets. Les pédales seront automatiquement classées dans l’une d’elles.

GAIN ET FILTRES

Dans cette catégorie, nous recensons toutes les pédales qui donnent un aspect saturé au son et le modifient directement. Tel que l’overdrive, la distortion, la fuzz, les équaliseurs, la wah-wah… etc.

MODULATION

Pour la modulation, ce sont les effets qui apporteront de la couleur à votre son. Ne les négligez pas dans la chaîne. Ils sont composés du phaser, du chorus, du flanger, du volume… etc.

TEMPS

Et enfin les effets de temps qui influent directement sur la sinusoïde de votre son. Nous y retrouvons le delay, la reverb, le noise gate, les compresseurs… etc.

Toutes ces pédales ? Mais dans quel ordre ?

 Vous en conviendrez, une image vaut mille mots ! Voici donc nos recommandations pour optimiser vos branchements de pédales d’effets.

1 – L’accordeur : Au format pédale cet effet est très pratique. Placé en premier il ,’est pas parasité par les autres effets. Et en plus, la plupart du temps, il est en true bypass.

2 – La compression : Elle vient en deuxième pour avoir le son le plus pur possible

3 – L’octaver : On les place avant modification des signaux pour pitcher le son encore neutre.

4 – Les saturations : On les places en début de chaînage, car en fin de piste elles génèrent des bruits parasites et de “souffle” dû aux modifications des modulations.

    5 – La Wah-Wah : Juste après les saturations elle vous donnera le même pouvoir que Jimi Hendrix

    6 – L’équaliseur : Il permet d’affiner le son déjà modifié et de le parfaire ! Attention il existe deux écoles, ceux qui le placent avant les saturations, et ceux qui le placent après. À vous de voir 😉

    7 – Le delay : On la place surtout avant la modulation, ça permet d’arrondir encore plus l’effet spatio-temporel du delay.

    8 – Les modulations :Vu qu’elles apportent une modification énorme du signal, on les places à la fin et surtout après les saturations et le delay.

    9 – Le volume : Et oui pour finir, on place notre petite pédale de volume en dernier pour qu’elle agisse comme un potentiomètre de volume tout simplement.

      Et la boucle d’effet dans tout ça ?

      Avant de commencer à l’expliquer, on reprend la citation plus haut, une image vaut mille mots !

      Certains amplificateurs disposent d’une boucle d’effets (visible sur les amplificateurs grâce à ses entrées jack nommées « send » et « return » que vous retrouverez à l’arrière).

      Ce principe de boucle d’effet a été créé, suite à la demande de quelques guitaristes très pointilleux, qui tenaient à utiliser les effets cités ci-dessus, tout en utilisant, de préférence, l’effet de saturation de leur propre amplificateur. À l’époque, Marshall en fut le précurseur.

      Pour respecter l’ordre des effets et de leurs signaux, on peut utiliser la boucle de l’amplificateur pour y placer les effets de modulation, tout simplement. En revanche, nous laisserons en dehors de la boucle tous les autres effets.

      Et en conclusion ?

      Une des seules choses à vous conseiller est de tester par vous-même quel son vous correspond le mieux. Les ordres que nous vous donnons ne sont qu’indicatifs en fonction des différentes études sur le son. Et surtout ayez des Jacks de qualité pour ne pas avoir de bruits parasites !

      Soyez les artistes qui nous font rêver 🙂


      Florian

      Créateur et Fondateur de Black Arrow Music. Je suis passionné de guitares, musique en général, électronique et nouvelles technologies.

      Laisser un commentaire

      Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.